L’hypocondrie : source de stress et de tristesse

L’hypocondrie : source de stress et de tristesse

Inquiétude, appréhension et anxiété, tel est le cauchemar que vivent les hypocondriaques au quotidien et qui nuisent à leur existence. Cette pathologie définie comme une atteinte psychique faite de crainte permanente tend à s’accroître actuellement. Quels sont les signes avant-coureurs de cet état, comment cela affecte leur quotidien et quel traitement peut aider les hypocondriaques ?

Les symptômes de cette pathologie

Selon une définition qui résume parfaitement cet état d’esprit peu habituel, l’hypocondrie est « une sorte de maladie nerveuse qui trouble l’intelligence des malades. Elle leur fait croire qu’ils sont attaqués par des maladies diverses de manière à les faire agir comme des malades imaginaires. Tout en ressentant beaucoup de souffrance, ces personnes sont plongées dans une tristesse profonde et habituelle ».
La tendance à l’hypocondrie se manifeste de diverses façons comme la suggestion à une affection médicale qui ne peuvent être expliquées complètement. Certains d’entre eux témoignent de douleurs au niveau de la poitrine ou de maux de tête, mais souvent de manière exagérée. Le moindre signe de maladie est surinterprété et va pousser la personne à consulter plusieurs fois différents médecins en peu de temps.
Les hypocondriaques mènent la vie dure à leur proche et ont souvent tendance à paniquer pour des raisons de santé qu’eux-mêmes ne savent pas expliquer. La personnalité d’une personne peut influer sur la tendance qu’elle peut avoir à l’hypocondrie. Mais il faut aussi prendre en compte son environnement et son historique dans le cas où la famille à du faire face à une maladie grave.

Les difficultés au quotidien

L’obsession que ressent l’hypocondriaque laisse peu de place au reste de ce qui se passe dans sa vie et aux personnes qui lui sont proches. Il est toujours focalisé sur son état de santé et les maladies qu’il a pu contracter.
En outre, il est compliqué d’évoquer d’autres sujets avec lui, tant son esprit est bloqué par cet état de crainte permanente. Le proche est troublé et indécis quant à la meilleure manière de réagir. Un dilemme entre vouloir rassurer son proche et le soutenir ou alors le bousculer pour qu’il prenne conscience de son état.

Le traitement préconisé pour l’hypocondrie

Tout d’abord il y a la manière préventive qui nécessite l’aide d’un proche. Celui-ci devra rassurer la personne et l’inciter à comprendre qu’elle fait une fausse interprétation de ce qui lui arrive. Si le besoin se fait ressentir, l’emmener consulter un psychologue qui sera en mesure de lui expliquer plus efficacement les choses. Ainsi il comprendra que les symptômes qu’il pense avoir peuvent être amplifiés par son état de stress et de panique.
La manière douce serait de recourir à la méditation ou à des techniques de relaxation et à une bonne hygiène de vie. Des séances de psychothérapies peuvent être utiles également comme l’hypnothérapie qui serait une alternative aux médicaments. Ou alors, lui faire faire des activités sportives qui le stimulent. Si vous souhaitez connaître tous les moyens de guérir l’hypocondrie, visitez ce site. Vous y retrouverez de bons conseils.
Mais lorsque l’état est plus grave et qu’on est face à un blocage et à un refus radical, il reste les traitements naturels comme l’homéopathie ou alors les antidépresseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *