Les essentiels à connaître sur les virus informatiques

Les essentiels à connaître sur les virus informatiques

La dépendance de l’homme aux différents appareils connectés est devenue un phénomène inéluctable qui a atteint la sphère mondiale. Pourtant, tout utilisateur est enclin à la contamination de logiciels et de virus malveillants qui peuvent faire irruption à n’importe quel moment. Ils font partie intégrante des programmes malveillants connus sous l’appellation de malwares.

Définition de ce qu’est un virus informatique

Un virus informatique ou un Code Auto-Propageable (CAP) est un logiciel malveillant qui s’incruste au sein d’un programme. Disposant d’une capacité de duplication, ils provoquent d’innombrables dégâts défectueux dans le système d’un appareil informatique. Plantage du système d’exploitation des ordinateurs contaminés, bug du système, pertes de données, crash du disque dur ou encore flashage de la carte mère sont les conséquences de son incursion. L’infection et la propagation d’un virus informatique dépendent de la forme sous laquelle il se présente. Mais généralement, ce type de virus se transmet d’un appareil électronique à un autre quand des fichiers infectés sont transportés sur des supports physiques comme les clés USB ou lorsqu’ils sont envoyés par e-mail.

Quels sont les types de virus informatiques qu’on peut rencontrer ?

À mesure que les progrès technologiques ont amélioré les diverses fonctionnalités d’internet et de nos machines électroniques, les virus informatiques ont muté pour revêtir des formes plus dangereuses. Ils sont catégorisés sous six catégories bien distinctes de nos jours. Dans un premier temps, vous avez les chevaux de Troie qui sont les plus connus. Ils permettent à son concepteur de créer des failles dans un système afin d’y prendre le contrôle. Ensuite, il y a les macros virus. Ils infectent surtout des macros documents qui peuvent être de simples fichiers Word ou Excel. Les virus informatiques de boot quant à eux attaquent le secteur de démarrage d’un disque copié dans la mémoire interne au moment du lancement de l’ordinateur. Vous avez aussi les rétrovirus qui, eux, modifient les empreintes des antivirus pour les immobiliser. Ensuite, il y a les polymorphes. Ce sont des types de virus informatiques qui ont la capacité de changer d’apparence de manière à ce que seul le virus soit à même à identifier sa signature. Et enfin, vous avez les virus mutants. Ce sont des modifications de virus déjà existants, autrement dit, des variantes d’autres virus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *