Surat

Historique

SURAT est une commune jeune…

Historiquement rattachée à la commune de Saint-Ignat, c’est avec la loi municipale du 14 décembre 1789, que SURAT décide de devenir commune. Mais suite à un arrêté départemental supprimant les municipalités dans un certain nombre de bourg, l’assemblée électorale siège à Saint-Ignat à compter du 12 décembre 1790. Une première démarche pour une recherche d’autonomie apparaît le 26 juillet 1885, lorsque 43 électeurs formulent une pétition pour la création, au sein de la commune de Saint-Ignat, d’une section autonome lors des élections municipales. Le 12 août 1900, une nouvelle pétition fait état de la demande des électeurs, pour l’érection de SURAT en commune distincte.
Toutes ces démarches ont abouti le 10 avril 1904 par la promulgation d’une loi érigeant SURAT en commune distincte.

La Foulée des Grenouilles

La commune de SURAT est aujourd’hui en pleine expansion. Au recensement de 1999, la commune comptait 393 habitants. En 2002, la population était estimée à 455 habitants. La proximité des agglomérations de Clermont-Ferrand et de Vichy, ainsi que la bonne santé économique de la région ces dernières années, ont donné à la commune une dynamique en terme de construction et de démographie.

2004 a marqué la vie de notre commune, qui a fêté son centenaire les 10 et 11 avril. Diverses manifestations ont été organisées afin de remémorer à tous la vie de 1904. Défilé, expo photos, marché… ont animé les rues durant ces journées. Diverses animations ont égayé les différentes manifestations qui ont eu lieu au cours de cette année-là, (fête patronale, fête des Grenouilles…).

Le paysage de Surat, né de l’assèchement des anciens marais, est essentiellement celui d’un pays de plaine. Ses vastes étendues offrent une large vision sur la chaîne des Puys à l’ouest et sur les Monts du Forez à l’est. Si cette région est vouée, principalement aujourd’hui, à la culture céréalière; il y a peu, une grande partie du sol était un marécage. Cela était dû aux petites rivières s’écoulant difficilement sur une terre sans pente appréciable, ainsi qu’à la remontée des nappes phréatiques à la moindre pluie. Un projet fut établi en 1713, pour l’assèchement des marais. Le Conseil d’Etat accorda ce droit à Hubert Gaillard en 1724. Mais les travaux avancèrent lentement et se heurtèrent à l’hostilité des paysans. Dans les années 1929-1930, des syndicats intercommunaux se créèrent, et avec l’aide de l’Etat, réalisèrent de grands travaux pour prévenir une submersion durable. Ce sol riche en alluvion a favorisé le développement de la culture céréalière (blé, mais, tournesol…).

Eglise de Surat

Eglise de Surat

La commune de SURAT possède une église de style néogothique, datant de 1883. Elle fut mise en service en 1915. Suite aux détériorations dues aux intempéries et aux années, une réfection de l’église a été réalisée en collaboration avec la municipalité. L’ensemble a été restauré avec beaucoup de respect par rapport au style et au mobilier d’époque.

Sur le territoire de la commune, situé en retrait de la rue St Clair, se trouve un ensemble comportant une croix et un lavoir surmonté d’une petite chapelle. Celle-ci est restée vide durant de nombreuses années, suite au vol de la statue qui l’ornait. Mais depuis 1999, une réplique de la statue de SAINT CLAIR est venue prendre place. C’est ici que les fidèles venaient prier et arroser la statue afin qu’il pleuve.

Ancienne Croix à Surat

Croix ancienne à Surat

De nombreuses autres croix sont érigés sur le territoire de la commune. Celles-ci sont les témoignages du passé antérieur à l’érection de Surat en commune. Remontant le temps, les archives attestent de l’existence d’un Fort sur la commune. Celui-ci a été démoli en 1789. Les pierres le constituant, ont été récupérées par les habitants de la commune et des communes avoisinantes pour la construction de divers bâtiments.

En continuant notre visite de la commune, nous découvrons la Mairie, ancienne demeure bourgeoise acquise au début du siècle. Dans la cour, nous trouvons l‘école communale qui s’est installée cette année dans de nouveaux locaux, permettant ainsi d’améliorer l’accueil des enfants.

Le bourg a vu au fil des années son aspect se moderniser même si son caractère rural subsiste. La promenade au sein de la commune apportera son lot de surprises, dû à la diversité des constructions et des matériaux utilisés. Si la Limagne s’impose comme le pays des pigeonniers, la commune de SURAT ne déroge pas à la règle. Lors de la traversée du bourg, nous pouvons en observer plusieurs, avec des architectures différentes. Notons la présence d’un « four banal » datant de 1812 qui est depuis éteint depuis déjà bien longtemps.

Stèle en hommage aux victimes

L’histoire de la commune est riche en événement de toutes natures. Il faut noter que lors de la dernière guerre, dans la nuit du 26 au 27 juillet 1944, un bombardier « Lancaster » rentrant de mission, s’est écrasé sur le territoire de la commune. Les 14 membres d’équipage périrent dans la catastrophe. Une stèle a été érigée sur le territoire de la commune, à proximité du Monument aux Morts.

Malgré tous ces événements, aujourd’hui, le nombre d’habitants est en forte progression et assure la pérennité de notre commune et de notre école. La vie associative est très présente au sein de la commune, et ce sont de nombreuses manifestations qui sont organisées tout au long de l’année, afin d’animer la commune. Cela va de paire avec le dynamisme de la population. La manifestation la plus importante est « la Fête des Grenouilles » qui, depuis 1978, connaît un succès sans contestation. Celle-ci réunit près de 150 bénévoles pour assurer son bon déroulement. Ce sont près de 2000 visiteurs venant de tout le département qui se déplacent chaque année.

Char de la Fête des Grenouilles

En prélude depuis 2 ans, se déroule « la Foulée des Grenouilles », qui année après année, connaît un succès grandissant. En 2003, ce sont plus de 400 coureurs qui ont participé aux différentes épreuves qui ont eu lieu. D’abord, la course des « Reinettes » a rassemblé près de 30 jeunes , (né entre 1991 et 1997). Puis les 8 meilleurs espoirs auvergnats ont disputé « Le Miles », course courte mais rapide et enfin la « Foulée des Grenouilles » où plus de 350 coureurs ont participé dont plusieurs de niveau national et même international, cette fête a pris une nouvelle dimension.

La population a aujourd’hui une forte proportion de jeunes, ce qui permet d’entrevoir l’avenir avec un certain optimisme, pour faire perdurer l’esprit, la convivialité et le dynamisme de la commune.